Avant de faire un prêt immobilier, il est important d’évaluer sa capacité d’emprunt. De nombreux emprunteurs s’interrogent sur ce critère de validation d’un prêt. Avant d’envisager de faire un emprunt auprès d’un établissement financier, on doit d’abord déterminer le montant qu’on est en mesure de rembourser tous les mois jusqu’à la fin du prêt. Comment augmenter sa capacité d’emprunt ? Voici quelques conseils. 

Augmenter sa capacité d’emprunt : déterminer le montant à emprunter

Source image : pixabay

Rappelons d’abord la définition de la capacité d’emprunt. Il s’agit en premier lieu du montant de crédit maximum qu’on est en mesure d’emprunter à la banque. En général, la capacité d’emprunt est déterminée en fonction de certains paramètres comme : 

En parallèle : Comment renégocier son prêt immobilier ?

  • La durée du prêt.
  • La mensualité.
  • Le taux de crédit.
  • Ses revenus.

Si la mensualité est beaucoup plus élevée, son reste à vivre sera alors réduit. En général, c’est la banque qui évalue la capacité d’emprunt d’un emprunteur. Il est possible tout de même de faire une simulation de son projet avant de décider du montant d’emprunt. Plus la durée de remboursement est longue, moins seront les mensualités à payer. Outre cela, pour évaluer la capacité d’emprunt d’un client, la banque réalise une analyse de son taux d’endettement et de ses revenus. 

On tient également compte des charges inévitables qui peuvent être : 

A lire en complément : Quelles pièces faut-il réunir pour faire une simulation de crédit immobilier ?

  • Les crédits en cours.
  • Le loyer.
  • Les pensions alimentaires.

La banque prend également en considération tous les revenus disponibles qui correspondent à l’activité de l’emprunteur. Cela inclut son salaire net fixe et ses revenus variables. 

Augmenter sa capacité d’emprunt : réduire son taux d’endettement

Pour augmenter sa capacité d’emprunt, on doit avant tout réduire son taux d’endettement en essayant de mener un niveau de vie correct. En d’autres termes, il est important : 

  • D’avoir une épargne de précaution.
  • De réduire les charges ou les dépenses mensuelles.
  • D’éviter les surplus de dépenses.
  • De régler tous les crédits en cours ou faire un rachat de crédit.
  • De fournir un apport personnel de 10 % minimum.

En plus du taux d’endettement qui doit être supérieur ou égal à 35 %, les banques considèrent aussi le reste à vivre comme étant un critère pour déterminer la capacité d’emprunt d’un emprunteur. 

Augmenter sa capacité d’emprunt : allonger la durée de remboursement

Pour que sa capacité d’emprunt devienne importante, il faut alors étudier la durée de remboursement la plus adaptée à sa situation. En tout cas, la durée de remboursement a toujours un impact direct sur la capacité d’emprunt. D’où l’intérêt de choisir une durée de prêt beaucoup plus longue. Lorsqu’elle est prolongée de 10 à 15 ans voire jusqu’à 25 ans, les mensualités vont alors se réduire. 

Augmenter sa capacité d’emprunt : réduire ses charges 

Pour augmenter sa capacité d’emprunt, on doit soit, réduire ses charges, soit, régler tous ses crédits en cours. L’objectif étant de : 

  • Garder un niveau de vie correct.
  • Avoir des revenus suffisants.
  • Eviter de faire des excès.

Il n’est pas obligatoire de régler toutes ses dettes en cours. Cela dit, cette solution permet de réduire les charges à payer tous les mois. Cela va aussi lui permettre de conserver un bon niveau de vie sans se priver de ses besoins habituels. 

Augmenter sa capacité d’emprunt : trouver des bonnes conditions d’offre

A l’évidence, s’il est impossible d’augmenter autrement sa capacité d’emprunt, on peut toujours comparer les offres de prêt en cours. Certaines offres de prêt proposent en effet des conditions favorables avec un taux de crédit le plus bas. En faisant jouer la concurrence, on parvient alors à obtenir des conditions les plus avantageuses. 

Bref, la capacité d’emprunt doit être calculée avant de faire une demande de prêt. Si elle est faible, on doit l’augmenter en faisant réduire les charges ou en prolongeant la durée de remboursement. 

Source image à la une : pixabay