La renégociation d’un prêt immobilier est une opération courante auprès des établissements bancaires. En général, il existe autant de raisons qui incitent les emprunteurs à lancer dans cette démarche. Les avantages qui en découlent sont d’ailleurs très significatifs. Mais comment renégocier son prêt immobilier ? Tout de suite la réponse. 

Renégocier son prêt immobilier, renégocier son taux de crédit ou les taux d’intérêt

Source image : pixabay

Il peut se révéler intéressant de renégocier surtout en ce temps de crise. D’ailleurs les taux de crédits ont continué de régresser depuis 2008, ce qui offre un sacré avantage aux emprunteurs. Il faut savoir que si on a signé un prêt immobilier avec un taux élevé à raison de 1,75% sur une durée de 20 ans, ce sera donc le moment de renégocier. 

A lire en complément : Comment calculer sa capacité d'emprunt ?

Renégocier son prêt immobilier permet de : 

  • Revoir les conditions de prêt.
  • Faire baisser les taux d’intérêt ou le taux de crédits.
  • Allonger la durée de remboursement.

Notons qu’on peut toujours renégocier son crédit plusieurs fois. Cependant, cela implique des coûts souvent conséquents. Quoi qu’il en soit, il faut choisir le meilleur moment pour la renégociation de prêt. 

Dans le meme genre : Comment augmenter sa capacité d'emprunt ?

Avec cette solution, on peut profiter des taux les plus bas jusqu’à la fin de son emprunt. 

En revanche, il faut savoir que même si la renégociation de prêt est autorisée par la loi, la banque a toujours le droit de refuser sa demande. Il existe de ce fait, une autre possibilité : le rachat de crédit

Le rachat de crédit permet alors de souscrire à :

  • Un nouveau contrat de prêt.
  • Une nouvelle assurance emprunteur.

Il permet aussi de regrouper tous ses crédits en :

  • Un seul crédit.
  • Une seule mensualité à payer.
  • Un seul taux unique.
  • Pour un seul et unique créancier.

Renégocier son prêt immobilier : utiliser une simulation de prêt

Pour renégocier son prêt, il faut d’abord prendre le temps d’évaluer sa situation et se poser des questions sur : 

  • Le taux que l’on peut prétendre.
  • Les frais de cette opération.
  • Les obligations de la banque.

Dans ce cas, on doit faire une simulation de son prêt pour savoir quel genre de renégociation souhaite-t-on obtenir auprès de la banque. Il faut alors évaluer les éléments suivants :

  • Le montant du prêt actuel.
  • La durée du prêt.
  • La date de mise en place.
  • Le taux de prêt hors assurance.

Ensuite, on doit connaître à quel moment on va procéder à la renégociation de prêt. Cela afin de savoir si les nouvelles conditions de prêt seront bien plus rentables pour soi ou pas. 

  • Renégocier le prêt lorsque le montant de la mensualité est moins élevé.
  • Renégocier le prêt avec un différentiel de taux important.

En effet, au premier tiers de la durée de prêt, les intérêts sont encore importants. Plus on paie les mensualités au fil du temps, plus elles seront réduites. 

Outre cela, si le différentiel de taux est important, il saura couvrir les frais. En effet, lors de la renégociation du prêt, il faut s’attendre aux frais qui grimpent jusqu’à 4,5% du capital restant. Il faut, dans ce cas, étudier de près l’écart de point entre le taux actuel et le taux à prétendre. 

Enfin, on peut toujours consulter l’échéancier des remboursements pour déterminer la part entre les intérêts et le capital. 

Renégocier son prêt immobilier : les documents à fournir

Pour la renégociation de son prêt immobilier, il est important de fournir certains documents dont : 

  • Les papiers d’identité.
  • Les derniers avis d’imposition.
  • L’échéancier du crédit actuel.
  • Les 3 derniers bulletins de salaire.
  • Les derniers relevés bancaires.
  • Les justificatifs d’épargne ou de placements.

La règle est donc simple, pour que la renégociation du prêt soit intéressante, il faut que : 

  • Le taux de crédit soit de 0,7% à 1% moins élevé que son taux initial.
  • Le montant du capital restant soit supérieur à 70000 euros.

Source image à la une : Pixabay