Bien souvent, des garanties sont exigées par les banques lorsqu’on emprunte un gros montant ou lorsqu’il s’agit d’un grand projet comme l’achat d’un bien immobilier. Les garanties prennent également tout leur sens lorsque l’emprunt concerne des travaux maison. La banque demande une garantie pour se prémunir des risques. Quelles sont les garanties d’un prêt ? Voyons de quoi il s’agit. 

Le mécanisme des garanties d’un prêt 

Source image : pixabay

La garantie de prêt est parfois obligatoire en prêt immobilier. Elle est établie par les banques pour : 

A voir aussi : Comment renégocier son prêt immobilier ?

  • Se protéger des risques d’impayés en cas d’arrêt du remboursement des mensualités.
  • Récupérer des fonds avancés.

Or, ces formes de protections impliquent des frais. En principe, il s’agit d’un mécanisme établi par les banques au moment de contracter un crédit immobilier. La garantie de prêt est légale, mais elle est aussi commerciale. Elle est mise en place par les établissements prêteurs afin qu’ils puissent se protéger des risques du crédit. Ainsi, en cas de non-remboursement, les banques disposeront des fonds avancés grâce à la garantie. Le mécanisme de garantie de prêt peut prendre plusieurs formes. Il est similaire à un cautionnement qui sécurise le prêteur à défaut de paiement du prêt. Cela engendre tout de même des frais qui vont alourdir le coût total de l’emprunt

Les garanties d’un prêt sont obligatoires dans le cas d’un projet immobilier, comme l’achat d’un bien neuf ou l’achat d’un bien avec travaux. Pour accorder un crédit à l’emprunteur, la banque demande une garantie en retour. Toutefois, la plupart des banques peuvent faire des exceptions et accordent un crédit immobilier sans garantie. En effet, plusieurs conditions doivent être réunies : 

Sujet a lire : Comment négocier pour obtenir le meilleur taux de prêt immobilier ?

  • N’avoir un apport de personne conséquent.
  • Demander un montant d’emprunt.
  • Avoir une solidité financière exceptionnelle.

En d’autres termes, la banque peut refuser votre demande de prêt si les conditions ne correspondent pas à leurs attentes. Il est donc important de présenter un dossier en béton pour que sa demande soit plus crédible. La banque examine sa caution personnelle, car elle doit couvrir le montant total du capital emprunté. 

Garanties d’un prêt : l’hypothèque

L’hypothèque est un système conventionnel de garantie de prêt immobilier. Il adosse d’ailleurs le bon paiement de la dette bancaire liée à un bien immobilier. L’hypothèque consiste à donner son bien en guise de garantie de prêt en cas de non-remboursement. Ainsi, dans le cas d’un arrêt du remboursement de prêt, l’hypothèque pourra alors couvrir le capital non remboursé. La garantie de prêt prendra alors la forme d’une saisie bancaire. La banque a saisi le bien et le vendre aux enchères pour récupérer tout ou une partie de la mise. L’hypothèque est la forme de garantie de prêt la plus courante, mais elle nécessite :

  • Une signature d’acte devant la notaire.
  • Une inscription aux services de la publicité foncière.

Garanties d’un prêt : la caution bancaire

Il s’agit d’une garantie de prêt immobilier offerte par les sociétés de cautionnement. Ces sociétés ont été créées par : 

  • Les banques.
  • Les organismes financiers.
  • Les groupements de banques.

Les sociétés de cautionnement ont pour fonction de réduire les frais des garanties d’État qui sont payés par les particuliers. Parmi les cautions bancaires figurent : 

Ces cautions sont offertes par : 

  • Un groupement de grandes banques françaises.
  • Le Groupe Caisse d’Épargne.
  • Le Groupe Crédit Mutuel.
  • Le Crédit Agricole.
  • Les Banque populaire.

Garanties d’un prêt : le nantissement

Le nantissement est aussi une autre forme de garantie de prêt. En principe, ce contrat est conclu directement entre l’emprunteur et la banque. La banque demande alors une partie du patrimoine financier de l’emprunteur pour en faire une garantie de prêt. On parle, plus précisément, des actifs placés en garantie. Il peut s’agir de :

  • Comptes épargne.
  • Assurance-vie.
  • Compte de titre.
  • Etc.

Ainsi, en cas de difficulté, l’organisme pourra donc saisir cette garantie et vendre les actifs de l’emprunteur. 

Source image à la une : pixabay